Sélectionner une page

Nenad Stojanovic se dit lui-même étonné. Ce professeur de sciences politiques à l’Université de Genève ne s’attendait pas à ce que son projet pilote de démocratie participative, mené à Sion d’août 2019 à février dernier, ait un écho aussi important en Suisse.

Le Temps |texte | lien